le Messager - Pays du Mont-Blanc

Le Messager


Willy Sun, le gendarme-artiste invente le tableau-enquête pour des rencontres surprises –  Article Presse Le Messager

Gendarme Willy Sun - Le Messager

Gendarme de trente ans installé à Sallanches, Willy Sun, son nom d’artiste, a inventé un concept: le tableau-enquête. Derrière la peinture acrylique, des indices visibles à l’ultra-violet. Pour découvrir quoi ? Les coordonnées d’un inconnu.

« Je peignais pour moi depuis cinq ou six ans et il y a un an, j’ai eu envie d’inviter un peu d’inattendu, de créer quelque chose de percutant qui n’existait pas ». Willy Sun a eu l’idée d’incorporer la notion d’enquête au plaisir esthétique d’apprécier ses tableaux. Le gendarme en lui a communiqué avec l’artiste et les deux ont trouvé un terrain commun: « l’ultra-violet c’est un peu l’emblème des enquêtes, ce que l’on voit dans les experts par exemple. Une fois que l’enduit, le vernis est sec et uniforme, j’applique la couche de peinture sensible à l’ultraviolet. C’est délicat car si ce n’est pas sec et uniforme, ça va absorber et les indices seront illisibles ! ».

Rencontrer l’Inconnu

Mais le jeune homme originaire de Morzine le reconnaît, le plus dur, le plus long, c’est d’imaginer l’enquête et les énigmes. Un brouillon minutieux et une exécution sans faille sont indispensables sous peine de devoir recommencer ces heures de labeur et de plaisir. L’énigme et sa résolution sont le fruit du goût de Willy Sun pour le voyage « plutôt sac à dos et chez l’habitant que séjour organisé à l’hôtel. Ainsi les indices sont-ils avant tout linguistiques et basés sur les alphabets du monde. Les décrypter dévoile un nom, un prénom et des coordonnées. Des amis rencontrés par Willy Sun au cours de ses voyages. « Après la rencontre peut se faire, ou pas, au téléphone ou en réel ». Le premier tableau qu’il a réalisé, celui qui est en photo ci-dessus, a permis la rencontre entre un Haut-Savoyard et un Marocain.

Commercialisation

Vu les heures passées, le concept ludique et unique de son idée, Willy Sun songe à la commercialiser de manière évènementielle. Un cadeau, une expérience et une aventure qu’il met en avant aussi sur son site internet « ce qui me plait le plus c’est de créer l’enquête et trouver le juste milieu de difficulté. Après, je peux aiguiller les gens par mail, je donne une petite notice avec des aides, des indications ». Et il fournit la lampe à ultra-violet. Pas la même que celle des enquêteurs quand même. Une plus petite. Mais le frisson du mystère est bien là.

 David Gossart, Le Messager – édition du Faucigny – Pays du Mont-Blanc – Sallanches