Le dauphiné libéré - Faucigny

Le Dauphiné Libéré


Cet artiste peintre réalise des tableaux d’un genre particulier, mêlant art et investigations – Le Dauphiné


De Willy Sun jaillit toute la lumière sur l’enquête.

Le Dauphiné - Gendarme Willy Sun

Dans la vie de tous les jours, Willy Sun, jeune père de famille Sallanchard, est quelqu’un de très sérieux. Et pour cause puisque Willy est gendarme, ancien de la Garde Républicaine et exerçant aujourd’hui dans une unité du Pays du Mont-Blanc.

Mais une fois son arme de service rangée, il en dégaine une autre, bien plus inoffensive: un pinceau. Car Willy Sun est également artiste peintre amateur. « Ce n’est pas un héritage familial, explique t-il. Je m’y suis mis il y a cinq ou six ans ».

Au départ, il s’agit surtout d’un hobby comme un autre, pour passer du bon temps. Puis une idée lui vient: « à l’heure d’internet, des réseaux sociaux … Je me suis dit pourquoi ne pas inventer un nouveau types de rencontres ? ». L’idée était aussi de pouvoir mêler une enquête à tout cela.

Naissent alors, il y a un an, les tableaux de l’Inconnu. Au premier abord, ceux-ci n’ont rien de particulier. Une peinture à l’acrylique, des couleurs vives, un sujet abstrait, une couche de vernis … Mais il y a une deuxième lecture, sourit le jeune homme.

Du sur-mesure

Le Dauphiné Libéré - Gendarme Willy Sun

Car sur le vernis, Willy Sun applique de drôles de formes à l’encre ultra-violette, découvrables uniquement avec une lampe spéciale, employée notamment lors d’enquêtes judiciaires. Disposés en « rayons de soleil » il s’agit en réalité de lettres issues d’une vingtaine d’alphabets différents. Les indices permettant de découvrir les noms, prénoms et coordonnées téléphoniques du fameux inconnu.

Et celui-ci peut se trouver partout sur le globe – comme en Finlande pour le dernier tableau – car l’artiste a « beaucoup voyagé et j’ai de la famille à l’étranger ». L’inconnu (jamais le même) est bien évidemment au courant que quelqu’un le cherche et attend d’ailleurs sa venue avec impatience.

Un concept mêlant donc art et chasse au trésor probablement unique « en tout cas, je n’ai rien trouvé de pareil sur internet » que Willy Sun verrait bien développer « ce n’est pas un concept fermé, je suis ouvert à tout type de propositions et j’ai aussi pas mal d’idées. On peut par exemple imaginer une enquête à l’échelle d’un village pour les habitants, une entreprise ou une station de ski pour les touristes ».

Car les tableaux ont un petit souci qui fait également leur charme, ils sont uniques: « c’est du sur-mesure, je ne peux travailler que sur commande. Tout d’abord parce qu’il faut trouver la personne qui acceptera d’être l’inconnu et puis parce que cela demande beaucoup de travail ». Un bon mois est ainsi nécessaire pour réaliser un tableau de A à Z, de la conception de l’enquête à la réalisation technique. Pour l’acheteur, il faut compter entre cinq et quinze jours pour mener à bien les investigations et ainsi découvrir celui ou celle qui l’attend. Que ce soit à côté de chez lui ou sur un autre continent.

Julien PICCARRETA – Le Dauphiné Libéré – Pays du Mont-Blanc – Sallanches